Un coup de gueule vaut mieux que faire la gueule (Claude Janvier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Un coup de gueule vaut mieux que faire la gueule (Claude Janvier)

Message par Claude Janvier le Sam 25 Oct - 20:31

EXTRAIT
Souriez, vous êtes Supergrugés !


   
Et oui, quand vous entrez dans un supermarché, vous en ressortez supergrugés.


Consternant. Toutes ces pubs vantant les mérites de Leclerc, de Carrefour, d'Auchan, de Super U me sortent par les yeux. Que ce soit des pubs comparatives, ou bien Daniel Prévost vantant les petits-suisses de Super U, l'objectif est le même : vider votre porte-monnaie.
À ce propos, je me demande d'ailleurs comment Daniel Prévost, avec son CV, a pu accepter de prêter sa voix pour des pubs aussi mièvres. Vous me direz, chacun fait ce qu'il veut.

Un des rares avantages à faire ses courses dans les hypers reste le prix des matières basiques telles que le sucre, les huiles, le liquide vaisselle, le sopalin, les croquettes pour le toutou, etc.

Pour le reste, c'est le désert.

Les viandes sont médiocres, les poissons et fruits de mer également, les plats cuisinés (cuisinés ?) insipides, les poulets à la broche indigestes, les charcuteries industrielles banales, les fruits et légumes pas mûrs, et trop souvent hors de prix.

Et les gens en redemandent ! Incroyable mais vrai. J'ai failli oublier les « délicieux » plats surgelés industriels. Lasagnes sauce boulettes, Saint Jacques sauce barbeuc (bar-beurk ?)...

En fait, sous prétexte d'économies, on dépense plus dans un supermarché que chez les petits commerçants. D'une part, parce qu'on est tenté à chaque rayon d'acheter plus que nécessaire, mais en plus, ils utilisent un énorme panel de techniques de vente. Je ne vais pas les énumérer toutes, mais en voici quelques-unes :

Produits que l'on veut vendre à hauteur des yeux. À contrario, ceux qu'ils ne veulent pas vendre sont en bas des rayons. Ensuite, vous avez le produit élu saveur de l'année, la tête de gondole (non ce n'est pas Venise), les rayons disposés selon un certain parcours, etc. 


Liste non-exhaustive. Pour en revenir au label saveur de l'année, c'est une belle arnaque. Les produits ne sont en général pas meilleurs que d'autres, mais en revanche, cela dope les ventes et surtout ce n'est pas gratuit. Deux liens explicatifs ci-dessous.

 
http://www.lexpress.fr/actualite/societe/elu-produit-de-l-annee-ce-macaron-qui-fait-vendre_745132.html
https://fr.toluna.com/opinions/390692/Produit-Annee-label-arnaque.htm

Récemment on a vu fleurir les « scans », qui permettent aux gens de suivre leur addition. Ah oui ! Très important de suivre son addition au centime d'euro près. Pensez donc ma brave dame, dès fois qu'on dépenserait 20 centimes de plus ! Tu parles. Sous prétexte que le consommateur moyen va mieux contrôler ses dépenses avec ce système. Sauf que c'est faux, puisque les gens achètent quand même sous le coup de l'impulsion. Malheureusement le slogan « Avec le scan, pas d'attente aux caisses » a enfoncé le clou rapidement.

Les dirigeants des grandes surfaces ont mis le paquet pour le lancer. Comme ils savent le faire. À grand renfort de panneaux publicitaires, prospectus, guichet ouvert avec une charmante blonde, carte gratuite, caisse spéciale scan pour éviter l'attente etc. Pas moyen de l'ignorer. Du coup, la mayonnaise à l'air de prendre.

Côté des producteurs, vendre aux hypermarchés, c'est l'hyper angoisse. Ils sont étranglés de plus en plus. Coincé entre vendre ou ne pas vendre. Autrement dit, manger ou être mangé. Deux liens :

http://www.agrobiosciences.org/article.php3?id_article=3545

 
http://www.lanouvellerepublique.fr/Deux-Sevres/Actualite/Economie-social/n/Contenus/Articles/2013/02/17/Eleveurs-laitiers-caprins-le-goulot-d-etranglement-1339279

C'est paradoxal pour le consommateur. Les légumes, fruits, viandes, poissons de plus en plus onéreux, alors que les producteurs vendent aux hypers pour trois figues et deux raisins.

Seuls les actionnaires jubilent. Café, pousse café, cigare...

Du coup, je me tourne de plus en plus vers les petits commerçants. Je redécouvre avec bonheur les étals des marchés, l'épicerie du coin, l'artisan boucher sur la place, avec qui il fait bon blaguer. Parce que côté blagues dans les hypermarchés, c'est plutôt coincé ou inexistant.

Surprise. Chez mon épicière, le kilo de Salers à 15€. Pas plus cher que chez Leclerc. Mais avec un goût incomparable. Et puis en discutant avec elle, j'apprends qu'elle torréfie son café, que la machine date de son père, et que c'est un pur arabica. Elle m'en offre même 250 grammes pour goûter. Il est excellent. Bien meilleur que les cafés bas de gamme des grandes enseignes.

Prix : 3 € les 250 gr.

J'en vois certains qui vont me dire qu'ils trouvent du café à 1,50€ chez Carrefour. Peut-être, mais il est infect. Si vous voulez du café potable dans les grandes surfaces, il faut mettre au minimum 2,50€ les 250 gr. La différence n'est pas si grande.

Et puis, quel plaisir de faire ses courses sur les marchés. Les fruits et légumes ne sont en général pas plus chers qu'ailleurs, mais beaucoup plus mûrs et gouteux. L'ambiance est de plus bon enfant, convivial, et détendu. Le bonheur.

J'en ai marre de subventionner tous ces actionnaires qui ne pensent qu'à eux-mêmes et surtout pas au bien-être du producteur et du consommateur. Les monopoles ont toujours été dangereux, car pas de concurrence. C'est bien là le drame.

Trop de petits commerçants ont disparu. Aidons ceux qui restent, car sinon nos villes, nos villages seront bien déserts. Il ne restera bientôt plus que des enseignes. Pas de surprise. Vous pourrez trouver un Gifi partout, mais un bon boucher, très incertain.
avatar
Claude Janvier

Messages : 2
Date d'inscription : 05/10/2014
Age : 63
Localisation : ROCAMADOUR

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum