Dominique Jongbloed : "comment je suis devenu auteur"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dominique Jongbloed : "comment je suis devenu auteur"

Message par dhallepee le Mar 11 Nov - 12:48

Dominique Jongbloed a écrit:
Extrait d'un long article publié sur Facebook "comment je suis devenu auteur".
Avec l'aimable autorisation de l'auteur

Avant tout il faut savoir que je suis écrivain depuis 1991. Ce qui m'a amené à l'écriture c'est que j'ai fais une découverte pas banale avec l'un de mes amis, avocat ayant son bureau à la Défense, à PARIS, et qui avait comme marotte de rassembler l'ensemble des 400.000 textes de lois qui avaient été votés depuis le petit journal de l'Assemblée Nationale (à la Révolution) puis de les comparer en étudiant l'évolution des sujets de ces textes de lois. Ce jour là nous venions de faire une découverte incroyable (ce ne fut pas la seule mais c'est la seule que j'ai exploité sous la forme d'un livre) : les lois gérant les SA, les SARL, les SICAV provenaient toutes d'une loi racine censée avoir été abrogée en 1966 ... et qui était toujours en vigueur ! Rien d’intéressant au premier abord ... si ce n'est qu'elle permettait de créer votre société sans apport d'argent !! Une révolution puisque à l'époque il fallait constituer un capital de 50.000 francs pour pouvoir créer votre SARL et 350.000 Francs pour pouvoir créer votre société anonyme !

Une information comme celle là ne pouvait rester secrète et mon ami et moi avons alors étudié un montage juridique permettant à tout un chacun de créer ce type de société puisqu'il permettait en plus d'être son premier salarié (pas de régime des travailleurs non salariés mais carrément la Sécurité Sociale comme tout salarié normal) mais de percevoir les Assedics en cas de chômage (donc en cas de fermeture de la société)! . L'histoire était tellement dingue qu'on a hésité à publier de suite (en auto-édition) l'ouvrage et qu'on a soumis mon manuscrit au Ministère de la Justice pour être sûr que l'on ne se faisait pas une idée sur la pleine légalité de ce projet ... A notre grande satisfaction, quoiqu'embêté par cette révélation fracassante, il nous déclara qu'effectivement le montage proposé était parfaitement légal ! C'est alors que j'ai décidé d e publier et de vendre - par le biais de petites annonces dans les journaux gratuits, le concept sous la forme d'un livre intitulé au départ " Créer votre SARL sans argent ... ou presque!" ... je venais de saisir une opportunité. J'avais de la matière pour intéresser un lectorat de chefs d'entreprises, de créateurs de sociétés. Ce fut l'engouement immédiat avec plus de 5000 ventes immédiates sous la forme d'un livre A5 imprimé en reprographie et relié par une spirale !!^^ Le secret de ce succès ? : je n'écrivais pas quelque chose qui me faisait plaisir ( quoique), je répondais à un besoin. De 1991 à 2004 le livre passa de l'autoproduction à l'édition authentique (pas d'avance de frais, contrat d'auteur classique) aux Éditions du Puits Fleuri (une maison d'édition reconnue dans le domaine juridico-économique) sous le titre "SARL à capital variable" puis une édition se fit en ebook ... et là les choses devinrent carrément dingues : plus de 65.000 copies vendues de 2000 à 2004 ! Certes à moitié prix du livre papier, mais cela fit de ce livre, mon premier, le premier Best seller juridique !!^^

Que faut-il retenir de ce qui m'arriva ? 1. une opportunité se présenta, je la saisis mais le travail de mise en forme fut extrêmement dur. Toutefois le sujet avait une possibilité de lecteurs énorme. Sans être connu c'était impossible de se faire publier par une maison d'édition. Déjà à cette époque elles préféraient un auteur qui se vendait déjà (même s'il était pour l'instant édité chez un confrère) que de prendre l'illustre inconnu que j'étais. Toutefois, au résultat des ventes et de ma notoriété grandissante (plus de 300 commerçants en France et au DOM-TOM avait abandonné le statut d'entrepreneur pour celui de gérant de SARL à capital variable. Le syndicat de commerçants CDCA publiait carrément dans son organe de presse "le légitime" une publicité qui m'était carrément offerte sur mon ouvrage ... et plus de 1800 chefs d'entreprises me consultaient directement pour que je les aide à créer leur société ou à quitter le staut précédent pour passer en SARL à capital variable).

L'intérêt d'un éditeur arriva très vite, Emile GUCHET des Éditions du Puits Fleuri me contacta dès 1999 pour me proposer une publication dans les règles de mon œuvre et j'acceptais (surtout qu'au même moment le gouvernement réfléchissait à une réforme de la SARL au vu de l'impact de ce que j'avais fais connaître). Je me disais que je tirerais là mon premier ouvrage édité dans les règles de l'Art, et que celui-ci me permettrait enfin de présenter une œuvre publiée par un éditeur et non auto-éditée et que cela m'ouvrirait enfin ces satanées portes de l'édition classique qui refusait obstinément de s'ouvrir ! conclusion : pour pouvoir entrer dans l'édition classique il faut un sujet porteur et des lecteurs nombreux lorsque vous vous auto-édité (avec bien sûr un réseau de vente conséquent, même si vous devez pour cela vous le créer au travers de vos amis, de rencontres voir de démarchages). Rien que cela je peux vous dire que vous travaillez à temps plein. Mais les ventes étaient telles que je ne vivais déjà plus que de celles-ci. Point important. Je pouvais donc consacrer le temps libre à multiplier les points de vente, les renvoyer vers mon éditeur ensuite, complétant mes revenus par des conseils d'auteur aux patrons que je rencontrais.

Ce qui fit de moi l'auteur médiatique (enfin, pas inconnu tout au moins puisque mon site Officiel voit passer plus de 160.000 visiteurs), même si certains de mes écrits sont très controversés et engagent même parfois une polémique (Tous les auteurs, à un moment de leur croissance, vont se retrouver confrontés à ce genre de souci, il suffit de voir Paolo Coelho, Marc Levi ou Dan Brown - tout en en me comparant pas à eux), c'est la diffusion de cet ouvrage sous la forme d'un ebook !! Plus d'impression, plus de diffusion et distribution classique, un circuit court entre l'auteur et ses lecteurs ! Conclusion : il ne faut pas sous-estimer la puissance d'un ebook mais ce n'est pas une bonne idée de sortir directement son livre sous cette forme. Il vaut mieux conserver l'ouvrage sous la forme papier aussi longtemps que ses ventes vous permettent d'en vivre et quand cela décline alors le diffuser sous forme d'ebook et de réduire fortement son prix de vente initial.


_________________
Didier
avatar
dhallepee

Messages : 510
Date d'inscription : 24/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dominique Jongbloed : "comment je suis devenu auteur"

Message par dhallepee le Mar 11 Nov - 14:40

Dominique Jongbloed a écrit:
Avec l'aimable autorisation de Dominique

Les essais sont comme des documentaires pour le cinéma. Le roman étant l'équivalent de la fiction pour la TV ou du film noir ou d'action pour le cinéma. Quand j'ai écris "Civilisations antédiluviennes" à partir de 2003 et jusqu'en 2006, cela faisait vingt deux ans que j'étudiais l'histoire de l'Homme et de ses civilisations ... j'ai même pris un congé sabbatique pour aller voir le plus d'endroits possibles et me faire ainsi une idée véritable de ce qu'était ces vestiges inexpliqués de l'Histoire. L'essai, comme le documentaire, s'écrit d'une certaine manière. C'est l'écriture qui demande le plus de documentations pour aboutir. Moi, j'ai pensé à ce livre huit ans avant de l'écrire et j'ai collecté durant tout ce temps les documents, les photos, les rapports d'expéditions, les témoignages, les textes sacrés ou anciens qui parsèment le monde entier. Je ne vous parle même pas des voyages qui m'ont coûté pas mal d'argent mais que je finançais avec les bénéfices que je tirais de mon activité de Chef d'entreprise à côté.

Ceci dit le résultat fut là : des ventes immédiates, un succès du livre foudroyant, une dizaine de salons du livre où je fus invités aux frais des organisateurs. Le livre a même été nominé au prix littéraire "Liber Mirabilis" (le livre merveilleux) en 2008, au Salon du livre de Carcassonne. Mes premières interviews radio datent de cette époque et ce qui est magique c'est que lorsqu'une radio vous interview, si une autre vous écoute c'est des interviews en chaîne !! Mais il faut dire que j'avais eu aussi beaucoup de chance. J'ai fais la rencontre du couple d'éditeurs, les Besnard, qui dirigent la petite maison d'édition ABM éditions à Courtomer dans le 77. Certes, ils fonctionnaient à compte d'auteur ... mais je leur ai dis dès le départ, un contrat d'éditeur et une prise de risque de la maison d'édition sinon pas de contrat. Il faut savoir être ferme, ne pas cédé. Etre conscient de sa valeur en tant qu'écrivain. Il vaut mieux ne pas publier que d'être publié au rabais car ce n'est pas l'éditeur qui souffrira de cette image mais vous !

Il faut dire que j'avais déjà plusieurs guides pratiques publiés derrière moi depuis 1995 car entre temps je m'étais associé avec un ami et nous avions monté les éditions J qui vendaient à tout vat au CDCA et par le biais de plusieurs magazines ... Ces guides, portés par mon succès avec la SARL à capital variable ne se vendaient pas à moins de 5000 exemplaires l'un. Pour info, un succès de librairies c'est minimum 3000 ventes dans l'année !

Pour réussir à percer il faut donc bien choisir le livre que l'on veut écrire car il sera le socle sur lequel tous les autres s'appuyeront.

Avec "Civilisations antédiluviennes" je lâchais le première étage de ma fusée ( les guides pratiques) pour allumer les moteurs du second étage (les essais).

Ma période "guides pratiques" étant définitivement achevée, je fais convertir en ce moment les ouvrages de cette époque (mis à jour pour certains, afin qu'il y ait un véritable intérêt pour les lecteurs) en ebooks pour les ordinateurs, les tablettes et même les Smartphones ... ET JE LES OFFRE !!^^

Pour ceux qui veulent s'essayer aux guides vous aurez ainsi une sorte de canevas sur lequel vous basez pour écrire les vôtres !^^

Concernant les essais, je suis toujours dessus même si je m'éloigne un peu ... mais il me reste une collection "Mémoires d'Outre-temps" que je réalise en ce moment pour les éditions Terres d'Aventures" : 40 ouvrages sur les 40 cités perdues, disparues ou légendaires.

Ma fusée ayant quatre étages, je finalise cette collection pour pouvoir enfin allumer le troisième et avant-dernier étage : les romans d'aventures, fantastiques et de science-fiction.

Sachez aussi qu'une fois arrivé à ce stade, il faut se distinguer des 2.500.000 personnes qui écrivent un ouvrage, des 1.850.000 qui font tous les petits salons et journées littéraires de leur région, des 700.000 qui arrivent à peu près à sortir du lot ... et du millier qui en vivent, comme moi ! Il faut aussi savoir donner si l'on veut recevoir. Un livre gratuit, offert est un cadeau que la lectrice ou le lecteur n'oubliera pas de votre part et cela vous distinguera des autres, fussent-ils des milliers. En vous lisant, peut être que vous aurez de nouveaux fans qui, appréciant votre plume, ira acheter vos derniers ouvrages.




_________________
Didier
avatar
dhallepee

Messages : 510
Date d'inscription : 24/11/2009

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum