L sur le fil instable de la vie (Jean-Louis Vallois)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L sur le fil instable de la vie (Jean-Louis Vallois)

Message par jean-LouisV le Dim 5 Oct - 13:05

Il faut souvent goûter pour savoir si la recette va prendre...alors un petit extrait pour commencer?

"Dans cet état second, ses mains s’étaient accrochées au volant de sa vieille voiture. Là dessus, les  dents serrées  sur ce capharnaüm d’émotions destructrices provoquaient des douleurs à la mâchoire. Et Odette Boulin, assise toute raide à ses côtés, se sentait complètement ignorée. Jusqu’à l’obsession, l’imagination de Pascal contemplait Seydou caressant, enlaçant le corps de la femme aimée.  Impossible de fixer son attention sur autre chose ! Ses pensées se nourrissaient de ces ignominies.  Ce n’était pas la chaussée, les feux tricolores, les bus, les voitures, les boutiques, les piétons, qui s’offraient à la prunelle de ses yeux  mais une insupportable profanation de personnes…Dans son rétroviseur, il les apercevait distinctement tous les deux. A chaque fois, ils s’éteignaient sauvagement. Ces images lui devenaient insupportables et rebrousseuses de bonnes attentions. Déjà en sortant du parking où son véhicule était stationné, lui, habituellement si calme lorsqu’il conduisait,  avait  manqué d’emboutir une Mercedes. Ensuite dans Noisy-le-Sec, il avait brûlé tous les feux et avait haussé les épaules avec exaspération, lorsqu’Odette lui avait dit :
- Ce n’est tout de même pas la peine d’avoir un accident ! Ça n’arrangera pas nos affaires !
Sous une chape d’étanchéité due au chagrin, tout sombrait dans ses pensées et tout remontait de l’estomac. Une véritable bile teintée d’amertumes se nourrissait d’une profusion de sentiments opposés ou d’un magma de désillusions passées. Tout attisait son irascibilité, à commencer par le fruit du présumé comportement de ce Seydou. Inacceptable ! Comme tous les membres  du DAL, Pascal l’avait épaulé, il croyait même être devenu son ami. Il ne lui réclamait pas un peu de gratitude, seulement ce chien, oui ce chien, lui volait, lui arrachait la femme qu’il convoitait et çà, il répugnait à l’absoudre. Pire, dans la remontée des rancœurs, Pascal isolait L,  pour mieux signaler sa responsabilité. Cette diablesse était entrée, un jour,  dans son monde, l’avait séduit,  accroché par ses mystères, repoussé, fui, ensorcelé de tous les bruissements intérieurs, s’était donnée sans réserve jusqu’à le contraindre, aujourd’hui, à agir ainsi,  à braver le danger en ne respectant pas  les conseils de prudence qu’un grand-père aurait pu prodiguer ! Elle s’était moquée de lui. Ça oui ! A ce nouvel épisode douloureux s’imposa alors une quasi-certitude: elle ne l’aimait pas ! Ce n’était qu’une menteuse, une …" Evil or Very Mad


Jean-louis Vallois Editions Persée

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

L sur le fil instable de la vie

Message par jean-LouisV le Dim 5 Oct - 17:21

encore un extrait...

"Dans tout ce fouillis intérieur, je cherche une parole. Une parole qui aurait pu être réconfortante ou simplement m’expliquer le sens des choses et des événements. Bref, une parole partagée, entre une mère et sa fille, tel ce pain qu’elle préparait parfois. Mais rien ! Je me sens toujours encastré entre moi-même et mes souvenirs incongrus. Mais pourquoi celui-ci, celui de ma mère, prise par cet homme, a-t-il ressurgi dans ma Renault 14? Et cette nuit ? J’étais une petite fille qui réfléchissait trop, je suis devenue une jeune fille à la sensibilité exacerbée et je ne fais plus que ça : réfléchir.
Chez les autres les miroirs réfléchissent la lumière ; moi je suis un verre poli où les lettres et les mots se succèdent de gauche à droite, pour mieux être lus dans l’obscurité d’une mémoire !
Un miroir aux alouettes !"

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

un nouvel extrait

Message par jean-LouisV le Lun 20 Oct - 21:55

Pascal repoussa gentiment le chat du bout de son pied puis se décida enfin à tourner la clé, un frisson de crainte toujours présent dans le creux de sa main. La porte s’ouvrit ! Eclairé par la lumière du palier, il risqua un pas, puis deux ! Rien ne s’approcha, nul ne s’enfuit ! Personne en apparence !  Sans sa locataire,  l’appartement lui parut aussitôt très étranger, imprégné d’une forte odeur de renfermé et de poussière digne des rentrées de vacances. De plus, les volets clos plongeaient la pièce à explorer dans  une certaine obscurité oppressante.
L’homme chercha  l’interrupteur à tâtons. La peur de découvrir un corps allongé sur le sol dictait alors son attitude. Heureusement, l’appartement ne paraissait pas bien spacieux : une entrée, une salle à manger, une cuisine, une petite chambre, une salle de bain et des toilettes. Par conséquent, un rapide regard circulaire dans les pièces, ramassa l’absence et l’admit  aussitôt. Puis,  de suite, fut acceptée l’idée que Lydie devait avoir déserté les lieux depuis plusieurs jours. Mais, dans cet appartement son pas se sentait un peu intrus, limite un peu  voleur. Néanmoins, ce malaise fébrile n’empêchait pas ses doigts, ses pupilles de fouiller plus minutieusement, à la recherche d’un quelconque indice lui permettant d’appréhender la situation.  Et désarçonné par ce vide incompréhensible, son raisonnement accepta de changer rapidement de ressenti ou de statut,  pour  glisser progressivement  de celui de malfaiteur en détective.

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: L sur le fil instable de la vie (Jean-Louis Vallois)

Message par Tuppence le Mer 22 Oct - 18:51

ça a l'air prometteur !

Tuppence

Messages : 27
Date d'inscription : 02/12/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: L sur le fil instable de la vie (Jean-Louis Vallois)

Message par jean-LouisV le Ven 24 Oct - 20:22

Oui, j'ai de bons retours des lecteurs

JLV

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Encore ...un petit peu...

Message par jean-LouisV le Ven 24 Oct - 20:25

Depuis quelques jours déjà, ça trotte dans ma tête. Mais c’est seulement ce soir que j’ai décidé d’aborder méthodiquement la  sinistre réalité de mon enfance. Oui, bien entendu, je suis la seule  à pouvoir la raconter. Alors, de flash en flash, de pas à pas maladroits,  je vais m’évertuer à le faire, ou plutôt à le refaire chaque soir. Et comme je me suis toujours sentie habitée par une étrangère, je vais parler de L, mon double suspendu sur un fil fragile… Ainsi de cette façon, peut-être lèverai-je l’énigme de cette créature esquissée sur ce papier à la troisième personne  du singulier? Mais  suis-je capable de me photographier moi-même ? Ainsi… Evil or Very Mad

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: L sur le fil instable de la vie (Jean-Louis Vallois)

Message par Léa Colett le Lun 27 Oct - 13:09

Bonjour Jean-Louis,

Ne manque-t-il pas le résumé de votre livre avant d'entrer dans le vif du sujet. j'ai tout lu, mais pour aller plus loin dans le fond, je me suis projetée chez votre éditeur, pour tout simplement en apprendre un peu plus sur vous. 
Voici une description de sentiments intéressante, d'autant plus que vous changez de peau. Mais il n'est pas facile de se faire une idée sans lire le commencement de l'histoire. Je pense qu'il serait bon de présenter un peu le livre. Merci en tout cas. 
Je vous souhaite une belle journée.
Amicalement
Léa Colett

Léa Colett

Messages : 31
Date d'inscription : 14/10/2014

Revenir en haut Aller en bas

L sur le fil instable de la vie

Message par jean-LouisV le Lun 27 Oct - 22:27

Vous avez certainement raison mais je ne suis pas très attiré par les résumés. Lorsque j'achète un livre , je préfère picorer  quelques passages puis me fier à mon instinct. Je vais quand même suivre votre conseil.

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Résumé

Message par jean-LouisV le Lun 27 Oct - 22:29

Qui se cache réellement derrière  L ou Lydie?  
 S’agit-il de cette petite fille timide et apeurée, face à l’attitude de sa mère, que l’on construit à la troisième personne du féminin au rythme des désillusions ?
 Ou bien parlons-nous de cette quadragénaire sombrée dans la dépression, voire le mal être permanent et cultivé ?
 L, s’imagine-t-elle dans le rôle du toréador face au taureau ?  En effet, embarquée dans la  conquête de  l’amour, cette femme  l’esquive à l’instant suprême.
Mais pourquoi ?
Autre facette du personnage : danseuse consumée dans un squat ou tout simplement  provocatrice inconsciente ?
Jusqu’au bout du drame,  L éparpillera son image de plus en plus insolente et incompréhensive envers ses proches. Et sur route,  des personnages également en détresse : sa mère, des sans domicile fixe, un amoureux obstiné, un Malien persécuté,  une femme qui sombre dans l’alcoolisme…
 
De flash en flash, d’espoir en dégringolade,  je vous invite à découvrir Lydie dans sa désespérance et sa déconstruction  jusqu’à renaître de ses cendres. Cette histoire vous transportera  également dans les années 60 et 90, en Seine et Marne,  Seine Saint Denis, dans le Val d’Oise puis aboutira dans l’Atlantique.
 
Et reste toujours en filigrane cette réflexion :
Où sont les limites  de la destruction de  cette naufragée dont le but ultime consiste à réveiller son âme  originale, celle  non déformée par l’éducation ?

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

un dernier extrait...

Message par jean-LouisV le Jeu 30 Oct - 20:57

Oui, aujourd’hui, pour la première fois depuis trois jours, je n’ai  pas vomi et les flots me trimbalent. Je suis dans le vent !
Que dire encore à propos de ce trait  apposé sur mon douloureux passé ? Deux ou trois petites choses ! Hormis les vagues, les zéphyrs ou alizés  marins, les autres bruits m‘indiffèrent! Et Maman repose en paix dans la terre de Seine et Marne. Toutefois,  des anecdotes  me reviennent  à ce sujet.
Ainsi, au fond de la fosse entrouverte, le cercueil reposait au- dessus de celui mon père. Je devais, comme on le fait souvent en la circonstance, y jeter un peu de terre dessus.   Or, sans m’en rendre compte, je me suis vue  lâcher une pierre sèche sur le bois. Il y eut un léger bruit sec, la pierre avait rebondi  par deux fois et après  plus rien …C’était donc ça la vie !

jean-LouisV

Messages : 12
Date d'inscription : 05/10/2014
Localisation : Val d'Oise

Revenir en haut Aller en bas

Re: L sur le fil instable de la vie (Jean-Louis Vallois)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum